Discours de l'élu Grand Maître

 

 

A...L...G...D...G...A...D...L’U...

Au nom de la Franc-maçonnerie Universelle

Et sous les Auspices du Grand Orient de Canaan

Liberté – Égalité – Fraternité

 

Le Mot et les devoirs du Grand Maître: 

Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer!

 

Je m’engage aux noms de tout le collège des grands officiers le respect des Règlements généraux et de la constitution du Grand Orient de Canaan.

En outre je promets sur ma foi Maçonnique de diriger avec discernement et équité la direction de l’Obédience en ma qualité de Grand Maître.

 

Ci-dessous Quelques repères de notre engagement Maçonnique.

           

Hier : et au commencement de notre initiation, on nous dit que la Bienfaisance est l'une des Vertus dont la pratique est la plus chère aux Franc Maçons. Qu’il ne faut pas la confondre avec l'aumône, qui abaisse celui qui la reçoit sans élever celui qui la donne. 

La charité cesse, en effet d'être une vertu si elle est faite au préjudice de devoirs plus sacrés et plus pressants:

 Au commencement de son initiation, l’initié apprend a cultiver l’amour avec les trois vertus primordiales qui sont l’humilité, la tolérance, et la fraternité car si l’humilité engendre la tolérance la tolérance fait naître la fraternité, de même que la fraternité ne saurait exister sans la tolérance et que la tolérance nécessite l’humilité.

L’humilité doit être érigée en vertu primordiale. Avec l’humilité il engendre l’Amour, et avec l’amour il rassemble ce qui est épars. Mais tout cela demande beaucoups de sacrifice,  il doit faire silence et écouté pour vaincre ses vices et pratiqué la vertu. 

Il est appelé a suivre la voie de la spiritualité guidé par ses prédesesseurs. Il est appelé a combattre L’ignorence, le Fanatisme et l’ambition. Il fait son devoir de perfectionnement avec un nouvel apprentissage, qui doit le mené sur la victoire sur lui-même. Car tout être humain digne de ce nom ne doit-il pas sans cesse s’appliquer a se perfectionner?

 

Le franc maçonnerie est un Ordre chevaleresque animé d’une pensé spirituelle intense, capable en dehors des faits, ou d’exploits, de participer à une alchimie rédemptrice. Cette association d’hommes libres nous mène vers la compréhension mystique de la  représentation de la continuité de la vie, vers la valeur de la réincarnation, puisque au secret de l’évolution s’associent les divers états de l’être. Comme le Phénix qui renaît de ses cendres 

Les Francs maçons sont les hérités de la Chevalerie qui s’érigea, en défenseur des faibles opprimés, la considérant sous l’aspect du dévouement total à leurs semblables qu’ils sont tenus d’aider, d’assister et d’aimer. La caractéristique principale des Francs maçons est l’amour de l’humanité poussée jusqu’au sacrifice de la vie. 

Étymologiquement, le mot, charité a le même sens que le mot amour, et non celui de bienfait ou d’indulgence. L’amour est plus fort que la mort. Cette vertu uni ce que la mort ne peut séparer. Ceci évoque l’eucharistie et rappelle les paroles de Jean : « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui »

Ceci nous ramène à la Cène, cérémonie chère aux Francs maçon. L’amour devient ainsi un commandement pour le Francs maçon, car il est écrit, « tu aimeras, le seigneur ton Dieu, de tout ton corps, ton âme et ton esprit »

« Aime ton prochain comme toi même » (ancien testament) « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (nouveau testament). 

Mais pour faire ce don, il faut avoir aussi la Charité en soi. Dans sa première Epître aux Corinthiens, Saint Paul à dit : « quand je parlerais le langage des Hommes et des Anges, si je n’ai pas la charité, je ne suis plus qu’airain qui résonne ou cymbale qui retentit. Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter les montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.

Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. 

La charité pour les francs-maçons procède de l’unité du cosmos:

L’initiation leur a permis de se sentir partie intégrante du grand tout, donc responsable de son évolution. Aussi les aide-t-elle à rendre leur esprit moins dépendant de la matière.

La charité les porte alors à s’identifier par un acte d’amour à tout ce qui vit. Elle pousse à s’intégrer à la création en voie d’accomplissement. La charité est le sentiment qui nous conduit à apporter un soulagement, une consolation aux misères et aux malheurs de nos semblables. 

N’est-ce pas cela que nous essayons d’apprendre au 1er degré ?)  Je cite « aimé son semblable et travailler sans relâche au bonheur de l’humanité ». La charité est la beauté de l’âme qui permet d’adoucir la vie si dure, si douloureuse, de tant d’êtres vivants. 

Avec les trois Vertus (La Foi, La Charité et l’Espérance) qui aident les Francs maçons  à supporter tout ce qui les accable. L’Espérance les guide et les soutiennes, la Foi les animes et la Charité les unit.

« La sublime charité, l’amour inconditionné de toute vie, n’est-elle pas un feu qui embrase le cœur des initiés, et qui les pousse à remédier aux injustices, à rétablir le respect de la loi naturelle là où on s’en est écarté, à faire régner l’ordre sur le chaos, à exalter les nobles sentiments, en un mot à rénover incessamment la société et les hommes.

 

Le V M dit :

Puisse le feu qui vous a enveloppé  se transformer en un amour ardent pour vos semblables, puisse la charité inspirer désormais vos paroles et vos actions. Les Francs maçons sont des pasteurs de peuples; avec la Charité et l’Amour, ils doivent les guider, les instruire et leur enseigner, par la parole et par l’exemple, la véritable fraternité, dont la pratique aidera puissamment à l’évolution humaine.  

C’est pourquoi et grâce aux trois vertus que, nous nous retrouvons dans nos temples, pour avancer dans la voie de notre perfectionnement. Car nous savons que quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est, partiel disparaîtra. Mais par-dessus toutes ces choses revêtons nous de la charité, qui est le lien de la perfection.

Maintenant que la foi, l'espérance, la charité ; demeurent en nous, et que la plus grande de ces vertus, c’est la charité qui nous permettra de faire le don de soi. Car avec la charité nous aspirons aussi aux dons spirituels, les actes de Charité d'un F\M\, ne doivent jamais être des actes d'ostentation, ni de vanité. Ils doivent être uniquement l'accomplissement d'un Devoir d’Amour et rester ensevelis dans le secret. 

C’est ainsi : mes FF comment je vois le devoir que de ma libre volonté j’ai accepté, et je compte avec l’aide du G.A.D.L’U. des grands officiers et de l’ensemble  des FF du Grand Orient de Canaan, je promet de faire tout ce qui me serais possible avec les outils mis a ma disposition, pour que vive la Maçonnerie Universelle, et le Grand Orient de Canaan en particulier. 

Au début était le Verbe et le Verbe était avec Dieu ! et le Verbe était Dieu !

Par la Parole maçonnique qui est le Verbe civilisateur du genre humain, c’est la science qui guide notre raison et nous éclaire, c’est l’ensemble des idées généreuses et des actes fraternels qui consolent et unissent les hommes et les rendent meilleurs. 

Allons maintenant, mes FF, pensons agissons en vertu de ce verbe maçonnique.

Tous les espoirs nous sont permis. 

Que l’esprit nous éclaire!

Que le feu du courage enflamme nos cœurs!

Que la Foi, la Charité et l’Espérance nous guident et nous soutiennent…  

 

                   J’ai dit 

Le Grand Maître